« Notre étude démontre que l’infarctus du myocarde est suivi par une baisse significative et transitoire du taux sérique de sC-Met à 48 heures post-hospitalisation, suivi d’une augmentation significative à un mois. Les patients dont le taux sérique de sC-Met est inférieur à la valeur médiane présentent un moins bon pronostic à 12 mois (augmentation du risque d’événements secondaires: mort, infarctus secondaire, AVC, hospitalization pour insuffisance cardiaque – Gabriel Bidaux, responsable équipe IRIS »

 

 


« Notre étude démontre que l’infarctus du myocarde est suivi par une baisse significative et transitoire du taux sérique de sC-Met à 48 heures post-hospitalisation, suivi d’une augmentation significative à un mois. Les patients dont le taux sérique de sC-Met est inférieur à la valeur médiane présentent un moins bon pronostic à 12 mois (augmentation du risque d’événements secondaires: mort, infarctus secondaire, AVC, hospitalization pour insuffisance cardiaque – Gabriel Bidaux, responsable équipe IRIS »